L'enfant: Développement Émotionnel

La question du développement de l’être est importante dans le sens ou toutes ses dimensions doivent être considérées.

Inter-European February 25, 2021

“Or, l’enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu’au jour où il se présenta devant Israël.” (Luc‬ 1:80)‬

Avant la naissance 

Si avant la naissance c’est le développement physique qui attire plus l’attention, des études ont montré que mis à part le processus physiologique, l’analyse comportementale des nouveau-nés a permis de leur attribuer des capacités perceptives, motrices et de communication qu’on leur refusait jusqu’alors (Porte, 2004).

Bien sûr, il l’était sans considérer que l’enfant est un être à part entière même dans le sein de sa mère. Le comportement de l’enfant se construit donc avant la naissance au travers de la mère qui est la porte ouverte de l’enfant sur le monde qui l’entoure. C’est donc une erreur que de sauter l’étape de la vie embryonnaire dans le processus  de discipline de l’enfant. 

Il est alors recommandé au père et à la mère d’entretenir des liens étroits avec l’enfant dans son sein. Lui parler, lui dire ce qu’on espère de lui, l’encourager à bien se comporter. Prendre part aux diverses réunions de prière à la maison ou à l’église, etc. 

De 0-3 ans 

C’est une erreur que de penser que l’enfant ne réfléchit pas assez et que l’on doit tout faire pour lui avant ses 3ans. L’enfant a certes des réflexes innés : il cri, il suce, pleure, tousse, urine, défèque, et gigote, mais son développement de s’arrête pas la. On constate donc rapidement qu’il reconnaît sa mère, son père, qu’il répond a un sourire. Il comprend qu’il ne doit pas toucher tel ou tel autre objet, il gargouille, puis il ne parle pas très bien, puis il s’exprime mieux 

Il est aussi maître de ses émotions et est très pulsionnel puisqu’en fait il n’a a cet âge-là que des besoins archaïques  comme ceux cités plus haut. Le rôle de la mère cependant est très important dans son équilibre. Il y va donc de soi que l’attachement de l’enfant et la mère est très fort pour son équilibre. En dehors de la mère l’enfant devrait aussi trouver rassurant la présence du père, des frères et sœurs, ou d’une figure présente dans la maison familiale. Un peu plus tard quand il prend de l’âge (à partir de 18 mois environ), il devient plus sociable et ne se plein plus lorsqu’il est en compagnie des autres. Au contraire il apprend à être compatissant, à aider les autres après ses 2 ans (Pillettri, 2004 ; Perry et al., 2020). 

Cette période du développement de l’enfant est la plus capitale. L’enfant engrange un grand nombre d’informations qui construiront son caractère. Le choix de ses expériences (répétitives) doit donc être minutieusement réfléchi. Le père et la mère influant en grande partie sur le comportement de l’enfant doivent donc être des modèles a cette période plus que jamais. Exclusivement agir tel que l’on souhaiterait que l’enfant agisse. 

De 3-6ans

À cet âge, l’enfant est très actif et il serait judicieux de choisir pour lui des activités, des sports qui l’aideraient à canaliser ses énergies au lieu de les dissiper dans des activités qui ne lui apportent pas beaucoup de bien. L’enfant est plus coordonné a cet âge, donc il faut lui laisser un peu de liberté, ne pas être trop protectrice car ça empêcherait l’enfant a exploré et a apprendre a prendre ses décisions lui-même. 

La mémoire à partir de 4 ans est plus en plus aiguisée, l’enfant apprend les chansons, il reconnaît les histoires de la Bible en voyant les images, et pour les plus précoces il commence à lire car il reconnaît facilement les lettres. 

Son savoir grandi, alors il commence à poser beaucoup de questions. Il ne faudrait pas trouver cela ennuyeux, au contraire, répondre à ses diverses questions de manière correcte et cohérente en fonction de ce qu’il peut comprendre l’aide à emmagasiner ses connaissances sur le monde qui l’entoure.  Les questions les plus embarrassantes pour les parents sont souvent celles en relation avec la sexualité, l’origine des bébés. 

Le père pour le petit garçon et la mère pour la petite fille deviennent des rivaux. La naissance d’un autre enfant a cet âge la va entraîner beaucoup de frustrations (l’on voit souvent se développer l’agression sur le bébé, le manque d’appétit, l’arrêt de la croissance, etc). Il revient donc à la mère d’avoir une bonne attitude et de ne pas délaisser le premier pour que le complexe de Caïn ne s’installe pas.

L’enfant aime de plus en plus la compagnie des autres à partir de 4ans donc trouver des activités communautaires ou jeux en groupe serait bénéfique pour sa socialisation.  Mais les parents doivent toujours avoir un œil sur le choix des amis ou des fréquentations. La mère doit en outre être une ressource sure de son enfant. Elle doit jouer avec lui, parler avec lui, l’enseigner, le réprimander. La mère doit rester la figure la plus importante pour l’enfant. Ellen White dit, « Les jeunes enfants aiment la compagnie et ont rarement du plaisir à rester seuls. Ils sont avides de sympathie et de tendresse, et pensent que ce qui leur plaît aussi à leur maman. […] – {AD 209.3}

Au lieu de les éloigner d’elle, pour ne pas être dérangée par le bruit de leurs jeux ou leurs petites exigences, la mère devrait leur proposer des amusements ou leur procurer de petits travaux qui occuperaient leurs mains agiles et leur esprit toujours en éveil. En se plaçant à leur niveau, en prenant part à leurs distractions, en dirigeant leur activité, elle gagnera leur confiance. […] Avec de la patience et de l’affection, elle peut orienter leur esprit dans la bonne voie et cultiver en eux des traits de caractère attrayants. – {AD 209.4} »

De 6-12 ans

L’apprentissage de l’enfant est bien plus aiguisé, il maîtrise l’écriture et est à même de manipuler certains objets. Son physique se confirme et il apprend à être plus performant dans les activités sportives. 

À partir de 8 ans, l’enfant est bien plus ouvert aux autres mais préfère jouer avec les amis du même sexe. Contrairement a lorsqu’il était plus jeune les questions de sexualité les embarrassent plus qu’autre chose. Alors qu’il passe la décennie, il idéalise une personne en général. Le choix des expériences des années précédentes déterminera donc si son obsession sera portée sur une figure familiale, biblique, chrétienne, ou alors une figure mondaine. À cet âge aussi, il devient un peu plus récalcitrant. Il n’est pas toujours disponible ou ne se propose pas d’aider comme avant. 

À cette période également, l’enfant comprend de mieux en mieux comment fonctionne les autres et même vers 8 ans il fait bel et bien la différence entre le bien et le mal.  Il ne s’épanouit pleinement que dans ces groupes surtout à partir de 10 ans. La mère doit néanmoins toujours garder  une relation privilégiée avec son enfant.

Comment pouvons-nous, comme éducateurs, encourager le développement émotionnel de nos étudiants?

Author

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *